Une récente étude menée conjointement par l’institut de sondage Qualtrics et la société américaine dédiée à la gestion des identités Okta fait le point sur les acteurs de la Digital Workplace aux Etats-Unis. Si, sans grande surprise l’étude confirme la position dominante de Microsoft sur le marché des solutions collaboratives, elle présente une vision plus fine du marché en s’intéressant aux usages grâce à l’étude du nombre d’utilisateurs mensuels actifs.

Microsoft : leader incontesté de la Digital Workplace

Plébiscitée par les entreprises d’outre-Atlantique, la suite collaborative de Microsoft Office 365 poursuit sa croissance rapide à hauteur de 55% en une année et présente une courbe d’adoption en augmentation constante depuis 2015. D’après l’étude, le bouquet de services de la firme de Redmond compte à ce jour deux fois plus d’utilisateurs que Google, son principal rival, qui, en 2018, a néanmoins connu une accélération de l’ordre de 116% sur la seconde moitié de l’année.

Une analyse des usages qui laisse apparaître une pluralité d’acteurs

Au-delà du nombre d’entreprises clientes enregistrées, l’analyse s’intéresse également au nombre d’utilisateurs actifs par mois, ce qui permet d’obtenir une autre vision de l’adoption de ces solutions au sein des entreprises américaines. Microsoft Office 365 demeure en haut du podium mais est suivi non pas de la G Suite – ici en 5ème position – mais des solutions Workday, ServiceNow et SalesForce. Slack grand concurrent de Microsoft Teams arrive, quant à lui, en 12ème position.
Toutefois, ces différentes solutions ne s’excluent pas forcément. Toujours selon l’étude, ¾ des entreprises Microsoft Office 365 clientes de la société Okta utilisent au moins une application alternative qui arriverait en doublon de l’une des solutions Microsoft Office 365 et 28 % seraient à la fois utilisatrices de Microsoft Office 365 et de G Suite !

Au-delà de la pénétration exceptionnelle du marché américain par Microsoft, ces données chiffrées prouvent, d’une part, l’appétence des entreprises pour les applications collaboratives et, d’autre part, la nécessité pour l’éditeur Microsoft de continuer à former ses utilisateurs pour qu’ils utilisent pleinement le potentiel de sa suite collaborative.

Source : https://www.okta.com/businesses-at-work/2019/